Les miels

Il n’y a pas du miel mais bien « des miels » aux qualités gustatives et aux propriétés variées.
Le choix des emplacements et le suivi des miellées par la transhumance des ruches permettent de proposer ces miels tout à fait différents.

Manger du miel c’est donc véritablement manger, déguster un paysage, à travers les fleurs qui le composent.

Mais le miel c’est aussi l’ENERGIE NATURE ; l’énergie des plantes, celles des abeilles et … celle de l’apiculteur!

C’est aussi l’ATOUT SANTÉ car le miel transmet les propriétés médicinales des plantes butinées par les abeilles!
Quel bénéfice pour aider notre organisme à rester en bonne forme…!

Energie et PASSION pour la vie des plantes et celle des insectes pollinisateurs qui assurent la diversité biologique de nos paysages.

  • le miel de garrigue, produit entre mars et juin, dans les garrigues proches du Pic St Loup.
    Certaines années, la météo permet une récolte de miel de romarin dès la mi-avril.
  • le miel de châtaignier, récolté en juillet, dans les châtaigneraies de St Roman de Codières.
    Lorsque des orages significatifs ont lieu en juillet, une seconde récolte sur le même site peut avoir lieu grâce à la miellée de la bruyère cendrée (Erica cinerea).
  • le miel de tilleul, des Pyrénées ariégeoises, produits par des ruches que je laisse à l’année dans des prairies à 650m d’altitude dans la vallée de l’Ariège.
  • le miel d’acacia est récolté en mai, également dans la vallée de l’Ariège… lorsque la météo le permet!
  • le miel de callune (bruyère callune) est le plus tardif des miels récoltés, dans les Pyrénées. Son goût et son aspect sont tout à fait particuliers. Sa récolte est elle aussi très tributaire de la météo de l’été en montagne.