Les associations végétales

Les végétaux associés aux arbres dominants


Dans la garrigue à chêne vert (on doit aujourd’hui préférer le mot de matorral pour désigner ce milieu), les arbustes, les sous arbustes et les herbes, diffèrent quelque peu dans leur fréquence, de ceux que l’on peut rencontrer sur les sols marneux à pin d’Alep.
Sur le calcaire jurassique, associés au chêne vert, le pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus), le filaire (Phyllirea angustifolia), le chêne kermès (Quercus cocciferae), le cade (Juniperus oxycedrus) et le buis (Buxus sempervirens) forment la strate arbustive bien représentée.

Parmi les sous arbustes et les plantes herbacées, le thym (Thymus vulgaris), le ciste de Montpellier (Cistus monspelliensis), le ciste blanc (Cistus albidus), le genêt scorpion (Genista scorpius), la lavande aspic (Lavandula latifolia), le dorycnium (Dorycnium pentaphyllum) ou badasse, le brachypode rameux (Brachypodium retusum), forment l’essentiel de la végétation.
Sur les sols marneux ou marno-calcaires, même si les végétaux précédents ne sont pas exclus, certains arbustes et sous arbustes sont mieux représentés en association avec le pin d’Alep ; il s’agit de l’arbousier (Arbutus unedo), du pistachier lentisque (Pistacia lentiscus), de la bruyère multiflore (Erica multiflora), du romarin (Rosmarinus officinalis) bien plus abondant, du dorycnium (Dorycnium pentaphyllum) également plus fréquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *